Vous êtes ici :  Accueil  ;  > >  Restaurant   Page précédente ;

Le restaurant l'Avant-Goût

Ouverture du restaurant et réservations :

Les réservations se font uniquement par téléphone à partir de 10h00
Téléphone : 01 53 80 24 00 - International : (33) 1 53 80 24 00
Horaires : Service de 12h00 à 14h et de 19h30 à 22h15
Fermé dimanche et lundi
cochon content

« Le salon »

A l'étage, Christophe et Rufine Beaufront mettent à votre disposition dans un décor moderne et confortable, très cosy : un espace et un menu spécial Salon !

A l'ardoise...

Les cartes du restaurant Entrées, plats, desserts sur la carte du Chef
Tous les vins à la carte ;


Le client doit pouvoir percevoir notre passion et notre amour pour ce métier. Kandinsky parlait de la spiritualité dans l'art, je suis d'accord avec lui. [Christophe Beaufront]

"Christophe Beaufront est un passionné qui ne cesse jamais de chercher"

Ouverte à la fin des années 90, cette table a remporté tout de suite un vif succès, qui depuis ne s'est jamais démenti. Après un parcours dans plusieurs grandes maisons, Christophe Beaufront a décidé de s'installer avec son épouse, Rufine, à la Butte-aux-Cailles, cette enclave, cette divine surprise au milieu des vilaines tours des années 60/70, un repère bobo qu'il fait bon arpenter les beaux jours venus.

Salle du restaurant

Voir toutes les photos

La devanture anodine et le décor ne sont pas des plus aguichants, mais le joli parquet, les divers éléments de décoration, les banquettes rouges, les couleurs chaudes et acidulées de l'ensemble en font un endroit accueillant, clair et agréable.

C'est ainsi que, depuis plus de dix ans maintenant, une clientèle hétéroclite (couples d'amoureux, jeunes intellos, tables familiales et habitués) se retrouve ici dans une ambiance des plus conviviales. Tout le monde est ravi d'être là et le fait savoir : C'est toujours plein (...).

Pourquoi un tel succès ?

Parlons d'abord de l'accueil, on ne peut plus chaleureux. Ensuite le service, mené par la femme du chef, Rufine, enthousiaste, dynamique et efficace. L'équipe en salle n'a pas son pareil pour mettre en valeur les dernières nouveautés de l'ardoise. On la sent en parfaite osmose avec la cuisine ce qui n'est pas si fréquent.

La cuisine, venons-y, car elle est vraiment étonnante. Christophe Beaufront propose une cuisine inventive, ouverte sur le monde, une sorte de cuisine de ménage "new look", complètement revisitée, modernisée, nette, généreuse et enjouée, qui joue à fond la carte de la convivialité, du métissage et de la rencontre. Sa grande spécialité : les épices utilisés à bon escient et surtout des assaisonnements hors du commun, avec des vinaigrettes qui sortent vraiment des sentiers battus (aux agrumes, aux épices, à l'encre, aux olives), Au final, les assiettes qu'il propose sont gaies, variées, savoureuses, parfaitement maîtrisées (il n'a pas oublié les bonnes manières apprises derrière les prestigieux fourneaux qu'il a fréquenté). On perçoit véritablement que chaque plat a été pensé, travaillé. Christophe Beaufront est un passionné qui ne cesse jamais de chercher, de se creuser la tête pour proposer, encore et encore le meilleur rapport qualité / prix, plus plaisir ! Il n'a pas levé le pied depuis l'ouverture de son adresse, il ne s'est jamais endormi sur ses lauriers et il continue à faire fuserles idées de toutes parts.

Salle du restaurant

La carte se renouvelle régulièrement (toute les deux ou trois semaine), au gré des produits du marché et des différentes trouvailles du chef. Et, bien sûr, tout cela est facturé à des prix hyper-attractifs, vue l'extase gastronomique - le mot n'est pas trop fort - provoquée par le menu-carte. On comprend pourquoi certains n'hésitent pas à traverser tout Paris pour venir passer une soirée ici, d'autant plus que vous ne vous ruinerez pas non plus avec les vins : la jolie carte, très maligne, met en avant d'excellents petits propriétaires, avec destarifs qui relèvent presque de la philanthropie (à noter une belle sélection de vins au verre, près d'une vingtaine de références).

Le pot au feu de cochon aux épices

Je voudrais pour terminer, attirer votre attention sur le plat dont Christophe Beaufront vous livre la recette en exclusivité : "le pot au feu de cochon aux épices". Ce plat cultissime n'a jamais été retiré de la carte depuis sa création, et je pense que s'il le faisait, il risquerait une manifestation de convives furieux devant sa porte. Emblématique de sa cuisine, ce plat illustre tout à fait le propos du chef et je vous encourage vivement à le réaliser pour épater vos convives.

Cet établissement, l'un des meilleurs bistro de la capitale, est la parfaite illustration de ce qu'est une table "bistronomique", à la fois dans le cadre, l'accueil, le service, la cuisine, la carte des vins, l'impression "qu'il se passe quelque chose, l'enthousiasme de l'équipe, le supplément d'âme qui fait la différence, les prix... Un must je vous dis !

Le revers de la médaille : l'obligation de réserver (pour le diner surtout) largement à l'avance, car l'endroit n'est pas très grand.

Cet article paraît dans "Bistronomiques" d'Arthur Deevs, édité par les éditions Minerva

Page précédente  |   Accueil  |   On remonte ;